[cle1: REDIRECTION_DANS Lang:FR] [cle1: SECONDES Lang:FR]
Fermer
Fermer
520x293.jpg

CITROËN TIRE SA RÉVÉRENCE APRÈS TROIS TITRES MONDIAUX EN FIA WTCC

Disputée au Qatar, la finale du Championnat FIA WTCC 2016 marquait également le terme du programme de Citroën Racing dans la discipline. À cette occasion, la Citroën C-Elysée WTCC a décroché sa cinquantième victoire en trois saisons.

Pour ses adieux au sport automobile de haut niveau, Yvan Muller s’est assuré la deuxième place du Championnat du Monde, derrière son équipier José María López. Citroën conclut donc son aventure sur les circuits avec trois titres de Champion du Monde consécutifs.

Il fallait attendre le début de l’après-midi pour que le circuit international de Losail s’anime quelque peu. Sans round d’observation, les pilotes s’élançaient pour les qualifications.

Dès la Q1, José María López frappait un grand coup avec un meilleur temps en 1’59’’788, une seconde plus rapide que sa pole position 2015 ! En Q2, Yvan Muller et Pechito López se positionnaient immédiatement aux deux premières places, avant qu’un drapeau rouge n’interrompe la séance. À la reprise, López parvenait à nouveau à descendre sous la barre des deux minutes. Il réalisait ainsi le meilleur temps, juste devant Muller.

Le déroulement de la Q3 se révélait inhabituel. Premier à s’élancer, Mehdi Bennani établissait le temps de référence. Puis Norbert Michelisz sortait de la piste, provoquant une longue interruption de la séance. À la reprise, Yvan Muller et José María López semblaient bien partis dans leurs tentatives, mais ils se faisaient tous deux piéger dans le même virage. Les dixièmes envolés se traduisaient par le troisième temps pour l’Argentin et le quatrième pour le Français. C’est donc Mehdi Bennani qui décrochait la 31e pole position de la Citroën C-Elysée WTCC !

Quelques minutes plus tard, l’équipe SLR alignait ses trois pilotes pour représenter Citroën en MAC3. Auteurs d’un sans-faute, Bennani, Chilton et Demoustier marquaient le maximum de points Constructeurs.

Le départ de la course d’ouverture était donné à 21h20, alors que la nuit était tombée depuis longtemps sur le Moyen-Orient. Dixième des qualifications, Tom Chilton occupait la position de pointe, avec Gabriele Tarquini à ses côtés. À l’extinction des feux, Chilton virait en tête, tandis qu’Yvan Muller se hissait en cinquième position. Dans le peloton, ça se passait moins bien pour José María López, percuté par Tiago Monteiro. Le Portugais restait sur le carreau et la voiture de sécurité entrait en scène, avant que la course ne soit interrompue au drapeau rouge.

Une fois la piste nettoyée, la course était relancée. Mais Tom Chilton virait large dans la première courbe et Tarquini en profitait pour passer ! Un peu plus loin, Yvan Muller gagnait une position pour passer quatrième.

Sous le drapeau à damiers, Tarquini remportait la course d’ouverture devant Chilton, Huff et Muller. Après une belle remontée, Pechito López se classait en neuvième position.

Le « repair time » permettait aux mécaniciens de réparer les carrosseries avant l’ultime course de l’année. Au départ, Bennani profitait de sa pole position pour virer en tête devant… José María López, très bien parti depuis la deuxième ligne. Derrière Thed Björk, Yvan Muller conservait sa quatrième place.

Mais une fois encore, le peloton se montrait turbulent et la voiture de sécurité entrait en piste après seulement un tour. Quelques gouttes de pluie venaient alors maculer le pare-brise des voitures, mais cela ne justifiait en rien l’apparition des pneus pluie.

Peu après la relance de la course, Yvan Muller perdait sa quatrième place après avoir été virilement dépassé par Michelisz. Quelques tours plus tard, c’était au tour de Pechito López de concéder une position à Björk.

Bennani, Björk, López, Michelisz, Muller : l’ordre semblait figé jusqu’à la fin de la course. Pourtant, à quelques virages de la fin, Tiago Monteiro prenait le dessus sur son rival et ami Yvan Muller. L’essentiel était ailleurs pour Yvan, qui mettait un terme à sa magnifique carrière, ponctuée par quatre titres mondiaux en FIA WTCC et tous les records de la discipline. Lors de son retour dans la pitlane, il était longuement applaudi par les membres de l’équipe Citroën Total. Les yeux rougis traduisaient l’émotion ressentie par chacun dans ce moment d’histoire du sport automobile.
LES CHIFFRES DE CITROËN EN WTCC (2014-2016)

    35 meetings et 69 courses
    31 pole positions (soit 89%) : 21 pour José María López, 8 pour Yvan Muller, 1 chacun pour Sébastien Loeb et Mehdi Bennani.
    308 départs : 69 pour José María López, 68 pour Yvan Muller, 47 pour Sébastien Loeb, 46 pour Mehdi Bennani, 34 pour Ma Qing Hua, 22 chacun pour Tom Chilton et Grégoire Demoustier.
    50 victoires (soit 72%) : 21 pour José María López, 11 pour Yvan Muller, 6 pour Sébastien Loeb, 2 chacun pour Ma Qing Hua et Mehdi Bennani, 1 pour Tom Chilton.
    45 meilleurs tours en course (soit 65%) : 26 pour José María López, 8 pour Yvan Muller, 7 pour Sébastien Loeb, 2 pour Ma Qing Hua, 1 chacun pour Mehdi Bennani et Tom Chilton.
    119 podiums (soit 57% du maximum possible) : 47 pour José María López, 34 pour Yvan Muller, 20 pour Sébastien Loeb, 8 pour Ma Qing Hua, 5 chacun pour Mehdi Bennani et Tom Chilton.
    246 arrivées dans les points (soit 80%)
    3736 points marqués au Championnat du Monde « Pilotes »
    3029 points marqués au Championnat du Monde « Constructeurs »

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Il s’agissait donc de la dernière apparition de « l’armée rouge » en FIA WTCC. Je tiens à remercier chaque membre de l’équipe, pour leur implication, leur remise en question permanente et leur volonté de porter haut les couleurs de Citroën dans cette discipline que nous découvrions. Je retiendrai deux chiffres pour illustrer le savoir-faire de Citroën Racing : 89% des pole positions et 72% des victoires en trois saisons. Merci également à José María López et Yvan Muller. J’ai eu la chance de travailler avec ces grands Champions, qui sont aussi de grands Messieurs. Je ne peux m’empêcher de penser à Sébastien Loeb et Ma Qing Hua pour les associer à ces succès. Ils ont leur part dans ce qui restera pour moi comme une grande aventure humaine. »

José María López : « Ce n’était pas une dernière course facile pour nous ! Une bonne partie du résultat s’est jouée pendant les qualifications. Nous avons le sentiment qu’un paramètre de la piste a changé pendant la longue interruption. Quoi qu’il en soit, nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli tous ensemble. Ce soir, je ne pense pas vraiment à moi mais à Yvan. Je le remercie pour ce qu’il m’a apporté, j’ai beaucoup appris à son contact et j’ai un respect immense pour lui. Il a décidé de se retirer du sport automobile en étant au top niveau et je lui souhaite le meilleur dans sa nouvelle vie. »

Yvan Muller : « De nombreux sentiments se bousculent dans ma tête, surtout après les mots de Pechito et la célébration de l’équipe. Je n’ai pas pris une décision facile et c’est un moment émouvant pour moi. Tout a une fin et je suis heureux de me retirer maintenant, entouré de ces adversaires. Nos bagarres ont parfois été rudes, mais il y a toujours eu du respect entre nous et c’est pour cela que j’aime ce sport. C’est la joie qui prédomine, j’ai beaucoup à faire avec mon équipe, le développement des jeunes pilotes que je suis et ma famille. Je ne manquerai pas d’occupations ! »
CLASSEMENTS

QUALIFICATIONS

1. Mehdi Bennani (Citroën C-Elysée WTCC)
2. Thed Björk (Volvo S60 WTCC)
3. José María López (Citroën C-Elysée WTCC)
4. Yvan Muller (Citroën C-Elysée WTCC)
5. Norbert Michelisz (Honda Civic WTCC)
… 10. Tom Chilton (Citroën C-Elysée WTCC)
… 18. Grégoire Demoustier (Citroën C-Elysée WTCC)

MAC3

1. Citroën

COURSE D’OUVERTURE

1. Gabriele Tarquini (Lada Vesta WTCC)
2. Tom Chilton (Citroën C-Elysée WTCC)
3. Rob Huff (Honda Civic WTCC)
4. Yvan Muller (Citroën C-Elysée WTCC)
5. Norbert Michelisz (Honda Civic WTCC)
… 9. José María López (Citroën C-Elysée WTCC)
… 15. Grégoire Demoustier (Citroën C-Elysée WTCC)
… 16. Mehdi Bennani (Citroën C-Elysée WTCC)
MT : Gabriele Tarquini en 2’01’’760

COURSE PRINCIPALE

1. Mehdi Bennani (Citroën C-Elysée WTCC)
2. Thed Björk (Volvo S60 WTCC)
3. José María López (Citroën C-Elysée WTCC)
4. Norbert Michelisz (Honda Civic WTCC)
5. Tiago Monteiro (Honda Civic WTCC)
6. Yvan Muller (Citroën C-Elysée WTCC)
… 12. Grégoire Demoustier (Citroën C-Elysée WTCC)
… Ab. Tom Chilton (Citroën C-Elysée WTCC)
MT : Nick Catsburg en 2’02’’550

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

1. José María López 381 pts
2. Yvan Muller 257 pts
3. Tiago Monteiro 214 pts
4. Norbert Michelisz 212 pts
5. Mehdi Bennani 206 pts
6. Rob Huff 200 pts
7. Nick Catsburg 175 pts
8. Tom Chilton 163 pts
… 16. Grégoire Demoustier 11 pts

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

1. Citroën 957 pts
2. Honda 675 pts
3. Lada 536 pts
4. Polestar 321 pts

Top