[cle1: REDIRECTION_DANS Lang:FR] [cle1: SECONDES Lang:FR]
Fermer
Fermer
1480x400_slideshow_253241_33

SOLIDE COMME CRAIG BREEN !

Alignant pour la première fois quatre C3 WRC, l’équipe Citroën Total Abu Dhabi WRT a emmené la totalité de son effectif à l’arrivée du Rallye du Portugal. Comme ce fût déjà le cas lors de leurs précédentes participations cette saison, Craig Breen et Scott Martin ont été les meilleurs représentants de l’équipe, avec une cinquième place finale.

LE FILM DE LA COURSE

Jeudi soir, les concurrents débutaient le rallye avec la super spéciale du circuit de Lousada. Après une nuit en parc fermé, il fallait mettre le cap au nord pour rejoindre les premières « vraies » spéciales sur terre, tracées près de la frontière espagnole.

Sans round d’observation, une bagarre à coups de dixièmes de secondes s’engageait entre une demi-douzaine de pilotes. Parmi eux, Kris Meeke et Craig Breen assuraient leur part du show. Ainsi, les deux pilotes Citroën signaient le meilleur temps de l’ES4, à égalité avec Tanak. Après la boucle de la matinée, Kris était deuxième à 5/10e, tandis que Craig occupait la quatrième position à 1’’4 du leader.

En revanche, Stéphane Lefebvre n’était plus dans le peloton de tête. À cause d’une incompréhension lors de l’annonce d’une note, le Français était parti en tonneau dans l’ES3. Il parvenait à rester en course, mais à sept minutes de la tête.

L’intensité de la bagarre ne diminuait pas le vendredi après-midi, mais le second passage dans Ponte de Lima (ES7) s’avérait critique pour plusieurs concurrents. Parmi eux, Kris Meeke était contraint de s’arrêter après avoir cassé une suspension contre un bloc de béton.

Dans cette même spéciale, Craig Breen composait avec un amortisseur cassé lors d’un choc avec une pierre échouée en pleine trajectoire. Il ne perdait qu’une dizaine de secondes, mais ne pouvait profiter d’une stratégie pneumatique construite pour cette spéciale très exigeante. À l’issue de la première journée, Craig occupait la cinquième place à 12’’9.

Samedi, de nouveaux faits de course avaient pour conséquence de fixer les positions. Contrairement à la veille, lorsque les spéciales étaient nouvelles pour tous les concurrents, Craig Breen payait son inexpérience des routes du nord du Portugal. Au cours de la matinée, il parvenait à gagner une place, mais l’écart avec le premier augmentait à 46’’2.

La dernière spéciale du jour, Amarante 2 (ES15), réservait un sort cruel au pilote de la C3 WRC n°8. À cause d’une erreur de sélection des pneumatiques à l’assistance, il perdait une demi-minute avec une monte inadaptée et rétrogradait au cinquième rang.

Dimanche, il ne restait que quatre courtes spéciales – dont deux passages dans le mythique secteur de Fafe – pour venir à bout de ce rallye. À nouveau, Craig Breen devait adopter un rythme adapté à sa méconnaissance du terrain. Gérant parfaitement son effort, il venait à bout des 349,17 km de spéciales pour terminer à la cinquième place, un résultat déjà obtenu au Monte-Carlo, en Suède et au Tour de Corse.

Stéphane Lefebvre ralliait l’arrivée en treizième position. Au cours des deux dernières étapes, il avait dû adapter ses réglages et son pilotage aux conditions inhérentes à son ordre de départ. À l’inverse, Kris Meeke profitait d’une position idéale en raison de son passage par le Rally2. Alignant les temps dans le top 10, le Britannique retrouvait progressivement la confiance et il signait le deuxième chrono dans l’avant-dernière spéciale.

Kris terminait le rallye juste derrière Khalid Al Qassimi. Le pilote d’Abu Dhabi effectuait sa première apparition à bord de la Citroën C3 WRC. Tout au long des trois étapes, il travaillait pour acquérir de nouveaux automatismes et adapter les réglages, en vue d’obtenir une voiture aussi facile à conduire que possible.

DES OBJECTIFS QUI RESTENT À ATTEINDRE

« Nous avions abordé ce rallye avec des objectifs conservateurs, en demandant à nos équipages de placer deux voitures dans le top 5. À la lecture du classement de ce rallye, il faut reconnaître que n’avons pas atteint notre but », reconnaît Yves Matton, Directeur de Citroën Racing.

« Il existe néanmoins de réels motifs de satisfaction. En premier lieu, il faut souligner la prestation de Craig Breen. Le premier jour, lorsque les spéciales étaient nouvelles pour tout le monde, il a été en mesure de signer des temps de tout premier ordre. Ensuite, il a su gérer sa course pour rallier l’arrivée en cinquième place, sans avoir fait de grosse erreur. Il semble aussi que le travail accompli lors des deux dernières séances d’essais porte ses fruits. Nous voyons clairement les bénéfices de nos efforts et cela confirme que nous allons dans la bonne direction », poursuit Yves Matton. « La variété des terrains rencontrés ce week-end nous a permis de confirmer les axes de travail prioritaires. Les données emmagasinées orienteront le contenu des prochaines séances d’essais. Il faut en outre souligner la fiabilité de nos voitures. Nos quatre C3 WRC sont à l’arrivée d’un rallye très exigeant, sans que nous ayons rencontré d’ennui significatif. »

Le Championnat du Monde des Rallyes 2017 franchira le cap de la mi-saison à l’occasion du Rally Italia Sardegna, organisé du 8 au 11 juin. Aucune séance d’essais n’est programmée d’ici là, mais les ingénieurs de Citroën Racing sont confiants dans le potentiel de la C3 WRC sur ce terrain. « Les performances et la satisfaction des pilotes lors de la première étape sont deux indicateurs qui nous permettront d’arriver en Sardaigne avec optimisme », conclut Yves Matton.

Top