Vous souhaitez recevoir une offre commerciale?

Laissez-vous guider par le formulaire ci-dessous et choisissez le véhicule pour lequel vous souhaitez recevoir une offre commerciale. Votre demande sera transférée au point de vente de votre choix.

Fermer
Sie möchten Prospekte oder Preislisten bestellen?

Füllen Sie das folgende Formular aus und wählen Sie das Fahrzeug aus, für das Sie einen oder mehrere Prospekte oder Preislisten erhalten möchten.

Fermer
Rallye_Suran

Rallye du Suran

La pluie, parfois violente, du vendredi soir a laissé place à un brillant soleil pour la journée de samedi. C’est pourtant dans la tourmente, peut-être en voulant trop bien faire d’entrée, que Jonathan Scheidegger a tout perdu. Une violente sortie de route, heureusement sans dommages corporels tant pour lui que pour son fidèle navigateur Christian Bourgeois, l’a obligé à renoncer.
Bien parti, vendredi, Mike Coppens cumulait les problèmes dans le premier tronçon chronométré du samedi. Au décompte final, Cédric Althaus et Pascal Bron tiraient les marrons du feu en DS3 R3. Pendant ce temps, serein, Jérémy Jamet dominait une fois encore la catégorie DS3 R1.

Vendredi soir, l’ouverture des hostilitélaissait imaginer les pires scénarios. Jonathan Scheidegger est là pour témoigner que la fiction peut quelquefois se transformer en réalité. Sa grosse sortie de route est synonyme de voiture démolie et probablement de fin de saison.

Dans un autre registre Mike Coppens, jusque-là dominateur, n’a pas été épargné en début de seconde journée. «J’ai tout fait en une spéciale, d’abord tapé, ensuite sorti et finalement crevé...», disait le pilote à la pause de midi. Il est vrai que sa matinée avait plutôt mal commencé, le reléguant dans les tréfonds du classement. Mais, motivé comme rarement, Coppens revenait, signait scratches sur scratches et remontait dans le top quinze du général. Mais ça c’était avant... Avant que dans le dernier tronçon de course pure, il ne commette une sérieuse bévue, «un manque total de lucidité», analysait le ‘coupable’ à chaud. Devant lui depuis le matin, Cédric Althaus/Sandra Arlettaz, tout comme d’ailleurs Pascal Bron/Béatrice Deiss, en profitaient pour s’octroyer les deux premières places du Citroën Trophy. Althaus montant même sur le podium helvétique de l’épreuve. 

Chez les ‘petits’ du trophée R1, la donne était par contre beaucoup plus claire. Même quelque peu hésitant après sa sortie de route au rallye du Mont-Blanc, Jérémy Jamet n’a finalement guère tremblé. Comme à son habitude, il a dominé ses adversaires de la tête et des épaules. Yves Blanc/Jacqueline Favez se sont juste permis de lui piquer un scratch «notre premier dans le Trophy», soulignait la copilote, lorsque Jamet a connu des problèmes avec sa boîte à vitesse. Le troisième larron Philippe Aurange s’est certes rapproché de la deuxième place occupée par Blanc, mais sans jamais le mettre réellement en danger. Quant au quatrième des trois mousquetaires, Sylvain Cornuz, il ne s’est pas séparé de la poisse qui colle à ses pneus et a une fois encore abandonné. 
Top